Événements

“Dieu n'a aucune intention”: 14 réponses du gourou Ramana Maharshi aux questions sur l'essence de l'être

Une partie des pensées éclairantes d'un grand saint.

Voici un extrait du livre "Sri Ramana Maharshi: La vie et la voie". La conversation a été menée par l'un des fidèles de Ramana Maharshi - Sivaprakasam Pillai. Il s’intéressa à la philosophie à l’Université de Madras et réfléchissait déjà aux secrets de l’être. En 1900, il fut envoyé au bureau de poste du département d'État du comté d'Arc Sud. Deux ans plus tard, son travail le conduisit à Tiruvannamalai et il apprit que le jeune Swami Raman Maharshi vivait sur la montagne. Sivaprakasam Pillai a été fasciné par sa première visite et est devenu un dévot. Il posa quatorze questions et, puisque Swami était toujours silencieux, des questions et réponses furent enregistrées. Swami écrivit la réponse à la dernière question sur un morceau d'ardoise et Sivaprakasam Pillai en prit immédiatement une copie. Les treize autres ont été mémorisés par lui plus tard, mais Sri Bhagavan les a vérifiées avant publication.

Shivaprakasam Pillai: Swami, qui suis-je? Comment réaliser le salut?

Bhagavan: Recherche interne continue "Qui suis-je?" vous vous connaissez et réalisez ainsi le salut.

SHP: Qui suis-je

B: Le Soi Véritable, ou Atman, n'est ni le corps, ni aucun des cinq sens ou objets sensoriels, ni l'organe d'action, ni le prana (respiration ou force vitale), ni le mental, ni même l'état de sommeil profond, où aucune connaissance de tout ce qui précède.

SHP: Si je ne suis pas un de ceux mentionnés ci-dessus, alors qui suis-je?

B: Après avoir nié chacun des éléments susmentionnés comme étant "ceci n'est pas-je", ce qui reste seul est moi-même et c'est la conscience.

SHP: Quelle est la nature de cette conscience?

B: La nature de la conscience est Sat-Chit-Ananda (Être-Conscience-Béatitude), dans laquelle il n'y a pas la moindre trace de "je" pensé. C'est aussi appelé mauna (silence) ou Atman (le vrai Soi). C'est la seule chose qui EST. Si la trinité est le monde, l'ego et Dieu sont considérés comme composés d'entités séparées, alors ils seront simplement des illusions comme de l'argent en nacre. Dieu, l'ego et le monde sont en réalité Sivasvarupa (la forme de Shiva) ou Atmasvarupa (la forme de l'Esprit).

SHP: Comment comprendre cette réalité?

B: Lorsque le monde visible disparaît, la vraie nature du voyant, ou du sujet, se manifeste.

SHP: Est-il possible de réaliser alors en voyant le monde extérieur?

B: Non, parce que le voyant et le visible sont comme une corde et l’apparence d’un serpent. Tant que vous n'avez pas laissé tomber le fantôme d'un serpent, vous ne pouvez pas voir qu'il n'y a qu'une corde.

SHP: Quand les objets externes vont-ils disparaître?

B: Si l'esprit est la cause de toutes les pensées. Certains des premiers adorateurs et activités disparaîtront, les objets extérieurs disparaîtront également.

SHP: Quelle est la nature de l'esprit?

B: Le mental n'est que des pensées. C'est une forme d'énergie qui se manifeste en tant que monde. Quand le mental est immergé dans Atman, alors je suis conscient. quand l'esprit sort, le monde apparaît et je ne suis pas conscient.

SHP: Comment réaliser la disparition de l'esprit?

B: Seulement à travers l'étude "Qui suis-je?" Bien que cette étude soit également une action de l'esprit, elle détruit toutes les pensées, y compris la sienne, comme un bâton servant à mélanger un bûcher funéraire, qui se transforme en cendres après avoir brûlé du combustible et un cadavre. Ce n’est qu’alors que la conscience, la réalisation de soi, la respiration et les autres signes de vitalité se taisent, la pensée du "moi" est détruite. L'ego et le prana (souffle ou force de vie) ont une source commune. Quoi que vous fassiez, faites-le sans égoïsme, c'est-à-dire sans le sentiment "je le fais". Quand une personne atteint cet état, Atman, même sa propre femme, se manifestera à lui en tant que Mère Universelle. La vraie bhakti (dévotion) est le don sans réserve de l'ego. Atmanu, Ya.

SHP: Y a-t-il d'autres moyens de détruire l'esprit?

B: Il n'y a pas d'autre moyen approprié que l'auto-apprentissage. Si, par d'autres moyens, l'esprit s'affaiblit, il ne reste pas longtemps calme et réapparaît ensuite pour reprendre son activité antérieure.

SHP: Mais quand tous ces instincts et inclinations (vasanas), par exemple, pour se conserver, nous seront-ils subordonnés?

B: Plus vous entrez dans le Soi, plus ces tendances s'estompent et finissent par mourir.

SHP: Est-il vraiment possible d'éradiquer les vasanas qui se sont infiltrés dans notre esprit au cours de nombreuses naissances?

B: N'occupez jamais l'esprit avec de tels doutes, mais plongez-vous dans le Soi avec une ferme détermination. Si l'esprit est constamment dirigé vers Atman par l'auto-exploration, il finira par se dissoudre et se transformer en Atman. Lorsque vous avez un doute, n'essayez pas de le clarifier, mais sachez qui est celui qui a ce doute.

SHP: Combien de temps une telle étude devrait-elle être pratiquée?

B: Alors que dans votre esprit, il y a la moindre trace d'impulsions qui provoquent des pensées. Pendant que les ennemis sont dans la forteresse assiégée, ils continuent à faire des sorties, mais si vous détruisez chaque défenseur au moment de son départ, la forteresse finira par tomber. De même, chaque fois qu'une pensée lève la tête, écrasez-la avec la recherche indiquée. Écrase toutes les pensées dans leur source - cela s'appelle vairagya (indifférence). Par conséquent, vichara (auto-recherche) doit être poursuivi jusqu'à ce que l'Atman soit réalisé, le moi est réalisé. Il est seulement nécessaire de rappeler constamment et continuellement l'A.

SHP: Mais ce monde et tout ce qui s'y passe ne sont-ils pas le résultat de la volonté de Dieu? Et si oui, alors pourquoi sa volonté est-elle manifestée de cette manière?

B: Dieu n'a aucune intention. Ce n'est pas limité à une action. Les activités matérielles ne peuvent pas l'influencer. Prenons l'analogie avec le soleil. Le soleil se lève sans désir, but ni effort, mais dès qu’il s’est levé, diverses activités commencent sur la terre: la lentille focalisée donne le feu, le bouton de lotus s’ouvre, l’eau s’évapore, et chaque créature vivant commence son activité, le soutient et le cesse finalement. Mais le soleil n'est affecté par aucune activité de ce type, puisqu'il agit simplement selon sa nature, conformément aux lois établies, sans aucune intention et qu'il n'est qu'un témoin. La même chose s'applique à Dieu. Ou prenez l'analogie avec l'espace ou l'éther. La terre, l'eau, le feu et l'air - tout y habite, y mutent, mais ils n'affectent ni l'éther ni l'espace. La même chose est avec Dieu. Dieu n'a aucun désir ni but dans ses actions de création, de préservation et de destruction, de reprise en main et de salut auquel les êtres sont soumis. Puisque les êtres récoltent les fruits de leurs actions conformément aux lois de Dieu, la responsabilité en incombe à eux et non à lui. Dieu n'est limité à aucune action.

Articles Populaires

Catégorie Événements, Article Suivant